Quetiapine 300 mg prise de poids

L'effet de ce médicament pendant la grossesse est mal connu : seul votre médecin peut évaluer le risque éventuel de son utilisation dans votre cas. Ce médicament passe faiblement dans le lait maternel : l'allaitement est déconseillé sans avis médical. Adulte : la posologie varie selon les indications :. La dose est adaptée ensuite par le médecin en fonction de la tolérance individuelle. Dans le traitement de la schizophrénie et autres psychoses, les neuroleptiques permettent de contrôler efficacement la maladie, mais une modification ou un arrêt intempestif du traitement expose à une rechute grave.

Une prise de poids peut être observée au cours du traitement. Une alimentation équilibrée, et si nécessaire les conseils d'un nutritionniste, peuvent prévenir et limiter ce phénomène. L'arrêt brutal du traitement peut exposer à un syndrome de sevrage : insomnie, maux de tête, nausées, diarrhées, vomissements, sensations vertigineuses et irritabilité. Il est recommandé de diminuer progressivement les doses sur une période d'au moins 1 à 2 semaines. Très fréquents : somnolence, sensations vertigineuses, fatigue, maux weleda minceur huile tête, syndrome extrapyramidalbouche sèche, élévation du taux de cholestérol ou de triglycérides dans le sang, prise de poids, syndrome de sevrage.

Peu fréquents : convulsionsdifficulté à avaler, priapismeapparition ou aggravation d'un diabèterétention d'urine, mouvements involontaires, perte de connaissance. Des anomalies de la numération formule sanguine ont également été observées : baisse du nombre des globules rouges, des globules blancs ou des plaquettes fréquentes ; agranulocytose exceptionnellement.

Pour poster un commentaire, Connectez-vous ou Inscrivez-vous. Menu Compte Recherche. Connectez-vous ou inscrivez-vous. Accueil Médicaments Chercher par nom Chercher par substance Chercher par laboratoire Equivalents génériques Le calendrier de vaccination Bien suivre son traitement Réglementation et ordonnance Médicaments et grossesse Médicaments et enfants L'automédication La pharmacie familiale Les médicaments génériques Les biothérapies et biosimilaires Les antibiotiques Bien utiliser les antalgiques et les anticoagulants Les vaccins L'homéopathie.

Chercher par produit Chercher par type de produit Chercher par fabricant Les plantes de A à Z Compléments alimentaires de A à Z Les règles de bon usage des produits de parapharmacie Le bon usage des plantes Le bon usage des compléments alimentaires.

J'ai mal à Maladies de A à Z Mon enfant a Conception et suivi Maux et maladies de la grossesse Médicaments et grossesse Conseils alimentaires Accouchement Mon enfant a Famille du médicament : Neuroleptique atypique.

Prise de poids a 3 semaines de grossesse

Vous pouvez consulter le s article s suivants : Dépression de l'adulte Schizophrénie et autres psychoses Troubles bipolaires. Attention En cas de survenue d'une fièvre inexpliquée associée à une raideur musculaire qui pourraient être dues au médicamentne poursuivez pas le traitement sans avis médical : risque de syndrome malin des neuroleptiques.

Évitez les boissons alcoolisées : augmentation du risque de somnolence. Il est également déconseillé de consommer du jus de pamplemousse pendant le traitement. Ce risque persiste jusqu'à obtention d'une rémission significative. L'amélioration clinique pouvant ne pas survenir avant plusieurs semaines de traitement, les patients doivent être étroitement surveillés jusqu'à obtention de cette amélioration. L'expérience clinique montre que le risque de suicide peut augmenter au tout début du rétablissement.

De plus, les médecins doivent considérer le risque potentiel d'événements de type suicidaire après l'arrêt brutal du traitement par la quétiapine, en raison des facteurs de risque connus pour la maladie traitée.

D'autres troubles psychiatriques pour lesquels la quétiapine est prescrite peuvent également être associés à une augmentation du risque d'événements liés au suicide. De plus, ces troubles peuvent s'accompagner d'épisodes dépressifs majeurs.

Les mêmes mesures de précaution que celles observées lors du traitement des patients présentant des épisodes dépressifs majeurs doivent également être appliquées lors du traitement des patients présentant d'autres troubles psychiatriques.

Rochester ny cellulite treatment traduction

Les patients qui présentent des antécédents d'événements liés au suicide ou qui présentent un niveau important de pensées suicidaires avant l'instauration du traitement courent un plus grand risque de pensées suicidaires ou de tentatives de suicide et doivent être surveillés étroitement pendant le traitement. Une méta-analyse d'essais cliniques, contrôlés versus placebo, portant sur l'utilisation d'antidépresseurs chez des adultes présentant des troubles psychiatriques a mis en évidence une augmentation du risque augmentation mammaire lyon sfax nabeul comportement suicidaire sous antidépresseurs, par rapport au placebo, chez les patients de moins de 25 ans.

Une surveillance étroite des patients, et en particulier des patients à risque élevé, est nécessaire en cas de traitement médicamenteux, surtout au début du traitement et après un ajustement de la dose. Les patients et les personnes qui les soignent doivent être prévenus de la nécessité de détecter la survenue d'une aggravation clinique, d'un comportement suicidaire, ou de pensées suicidaires et de tout changement inhabituel du comportement, et de consulter immédiatement un médecin en cas d'apparition de ces symptômes.

Une étude de population rétrospective de quétiapine pour le traitement des patients avec un trouble dépressif majeur a montré un risque accru d'automutilation et guide anti cellulite ebook utilisation suicide chez les patients âgés de 25 à 64 ans sans antécédents d'automutilation lors de l'utilisation de la quétiapine avec d'autres antidépresseurs.

Etant donné le risque d'aggravation du profil métabolique, incluant des changements sur le poids, la glycémie voir hyperglycémie et les lipides, observé au cours des études cliniques, les paramètres métaboliques des patients devront être évalués à l'initiation du traitement et régulièrement contrôlés au cours du traitement.

Lors d'études cliniques contrôlées versus placebo chez des patients adultes, la quétiapine était associée à une augmentation de la fréquence des symptômes extrapyramidaux EPS par rapport au placebo chez les patients traités pour des épisodes dépressifs majeurs dans les troubles bipolaires et dans le trouble dépressif majeur voir rubriques Effets indésirables et Propriétés pharmacodynamiques. L'utilisation de la quétiapine a été associée à l'apparition d'une akathisie, caractérisée par une agitation subjectivement désagréable ou inquiétante et la nécessité de bouger souvent liée à une incapacité à rester tranquillement assis ou debout.

Ce tableau survient principalement au cours des premières semaines du traitement. Une augmentation de la dose peut s'avérer nuisible chez les patients qui développent ces symptômes. En cas d'apparition de signes et de symptômes de dyskinésie tardive, une réduction de la dose ou l'arrêt du traitement par quétiapine devra être envisagé. Les symptômes de dyskinésie tardive peuvent s'aggraver ou même survenir après l'arrêt du traitement voir rubrique Effets indésirables.

Le traitement par la quétiapine a été associé à une somnolence et à des symptômes apparentés, tels qu'une sédation voir rubrique Effets indésirables.

Lors d'études cliniques relatives au traitement de patients présentant une dépression bipolaire ou un trouble dépressif majeur, l'apparition des symptômes était généralement observée dans les 3 premiers jours du traitement et était principalement d'intensité faible à modérée.

Les patients qui présentent une somnolence d'intensité sévère peuvent nécessiter un suivi rapproché pendant au moins 2 semaines à partir du début de la somnolence ou jusqu'à amélioration des symptômes ; l'arrêt du traitement peut parfois s'avérer nécessaire. Le traitement par la quétiapine a été associé à une hypotension orthostatique et à des sensations vertigineuses associées voir rubrique Effets indésirables qui, comme la somnolence, apparaissent habituellement au cours de la période d'adaptation posologique initiale.

Cela peut augmenter la survenue de blessures accidentelles chuteparticulièrement dans la population âgée. Dès lors, les patients doivent être avertis de la nécessité d'être prudents jusqu'à ce qu'ils soient familiarisés avec les effets possibles du médicament.

La quétiapine doit être administrée avec précaution chez les patients présentant une maladie cardiovasculaire connue, une maladie cérébrovasculaire ou tout autre facteur prédisposant à l'hypotension. Il convient d'envisager une réduction de la dose ou une augmentation plus progressive si une hypotension orthostatique survient, particulièrement chez les patients présentant une affection cardiovasculaire sous-jacente. Le syndrome d'apnées du sommeil a été rapporté chez des patients recevant de la quétiapine.

Dans des études cliniques contrôlées, aucune différence de fréquence des convulsions n'a été observée chez les patients sous quétiapine ou placebo. Aucune donnée n'est disponible sur l'incidence des convulsions chez les patients ayant des antécédents de troubles convulsifs. Comme pour les autres antipsychotiques, la prudence est recommandée lors du traitement de patients ayant des antécédents de convulsions voir rubrique Effets indésirables.

Le syndrome malin des neuroleptiques a été associé au traitement par antipsychotiques y compris la quétiapine voir rubrique Effets indésirables.

Les manifestations cliniques comprennent une hyperthermie, une altération de la conscience, une rigidité musculaire, une dysautonomie et une augmentation de la créatine phosphokinase.

Dans ce cas, le traitement par la quétiapine doit être arrêté et un traitement médical approprié instauré. Dans la plupart des cas, la neutropénie sévère est survenue dans les deux mois après l'instauration du traitement par la quétiapine. Il n'existait pas de lien évident avec la dose. Des cas fatals ont été rapportés au cours de l'expérience post-commercialisation.

Les possibles facteurs de risque de neutropénie comprennent la préexistence d'un nombre peu élevé de globules blancs sanguins et des antécédents de neutropénie induite par des médicaments. Cependant, certains cas ont été rapportés chez des patients n'ayant pas de facteurs de risque préexistants.

La survenue d'une neutropénie doit être surveillée chez les patients présentant une infection ou de la fièvre, particulièrement en l'absence de facteur s de risque connu set doit être prise en charge de manière cliniquement appropriée. Une numération leucocytaire et une numération absolue des neutrophiles NAN devront être réalisées chez ces patients, particulièrement en l'absence de facteurs prédisposants. La norquétiapine, un métabolite actif de la quétiapine, a une affinité modérée à forte pour plusieurs sous-types de récepteurs muscariniques.

Ceci contribue à la survenue d'effets indésirables reflétant les effets anticholinergiques lorsque la quétiapine est utilisée aux doses recommandées, lorsque la quétiapine est utilisée de façon concomitante avec d'autres médicaments ayant des effets anti-cholinergiques ou en cas de surdosage.

La quétiapine doit être utilisée avec précaution chez les patients recevant des médicaments ayant des effets anticholinergiques muscariniques. La quétiapine doit être utilisée avec précaution chez les patients présentant un diagnostic actuel ou des antécédents de rétention urinaire, d'hypertrophie de la prostate cliniquement significative, d'obstruction intestinale ou des troubles associés, d'augmentation de la pression intraoculaire ou de glaucome à angle fermé.

Botox en madrid

Voir rubriques Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactionsEffets indésirablesPropriétés pharmacodynamiques and Surdosage. Voir aussi rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions.

QUETIAPINE EG LP 300 mg, comprimé à libération prolongée - Notice patient

L'utilisation concomitante de quétiapine et d'un puissant inducteur des enzymes hépatiques, comme la carbamazépine ou la phénytoïne, diminue significativement les concentrations plasmatiques de quétiapine, ce qui peut affecter l'efficacité du traitement par la quétiapine.

Chez les patients traités par un inducteur des enzymes hépatiques, le médecin ne prescrira la quétiapine que s'il estime que les bénéfices de la quétiapine l'emportent sur les risques liés à l'arrêt de l'inducteur d'enzymes hépatiques.

Il est important que tout changement du traitement par inducteur soit graduel et qu'il soit remplacé si nécessaire par un médicament non inducteur p. Une prise de poids a été rapportée chez des patients traités par la quétiapine.

Celle-ci doit être contrôlée et prise en charge sur le plan clinique de façon appropriée conformément aux recommandations sur l'utilisation des antipsychotiques voir rubriques Effets indésirables et Propriétés pharmacodynamiques.

Dans certains cas, une augmentation antérieure du poids corporel a été rapportée, ce qui peut être un facteur prédisposant. Une surveillance clinique appropriée est préconisée conformément aux recommandations sur l'utilisation des antipsychotiques. Chez les patients traités par un antipsychotique, y compris la quétiapine, la recherche régulière de signes et symptômes d'hyperglycémie tels que polydipsie, polyurie, polyphagie et faiblesse doit être effectuée et les patients présentant un diabète sucré ou des facteurs de risque de diabète sucré doivent être contrôlés régulièrement afin de dépister toute détérioration du contrôle de la glycémie.

Le poids doit être contrôlé régulièrement. Des augmentations des triglycérides, du cholestérol LDL et du cholestérol total, et des diminutions du cholestérol HDL ont été observées au cours d'études cliniques avec la quétiapine voir rubrique Effets indésirables. Ces changements lipidiques devront être pris en charge de manière cliniquement appropriée.

Lors des essais cliniques et en cas d'utilisation conforme au RCP, la quétiapine n'était pas associée à un allongement persistant de l'intervalle QT en valeur absolue. Après commercialisation, un allongement de l'intervalle QT a été rapporté avec la quétiapine administrée aux doses thérapeutiques voir rubrique Effets indésirables et lors de surdosages voir rubrique Surdosage.

Comme c'est le cas pour d'autres antipsychotiques, la prudence est recommandée lorsque la quétiapine est prescrite à des patients présentant une maladie cardiovasculaire ou des antécédents familiaux d'allongement du QT. La prudence est également recommandée lorsque la quétiapine est prescrite soit avec des médicaments connus pour allonger l'intervalle QT, soit avec des neuroleptiques, en particulier chez les personnes âgées, chez les patients avec un syndrome du QT long congénital, en cas de décompensation cardiaque congestive, d'hypertrophie cardiaque, d'hypokaliémie ou d'hypomagnésémie voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions.

Le traitement par quétiapine devra être réévalué chez les patients pour lesquels une cardiomyopathie ou une myocardite est suspectée. Après un arrêt brutal de la quétiapine, des symptômes aigus de sevrage ont été rapportés tels qu'insomnie, nausées, céphalées, diarrhées, vomissements, sensations vertigineuses et irritabilité. Un sevrage progressif sur une période d'au moins une à deux semaines est souhaitable voir rubrique Effets indésirables.

La quétiapine n'est pas approuvée dans le traitement des patients atteints de psychose liée à une démence. Lors d'essais cliniques randomisés contrôlés versus placebo sur des populations atteintes de démence, le risque d'effets indésirables cérébrovasculaires était presque triplé avec certains antipsychotiques atypiques. Le mécanisme responsable de cette augmentation du risque n'est pas connu.

Une augmentation du risque d'effets indésirables ne peut être exclue avec d'autres antipsychotiques ou dans d'autres populations de patients.

La quétiapine doit être utilisée avec précaution chez les patients présentant des facteurs de risque d'accident vasculaire cérébral. Une méta-analyse a signalé que les patients âgés atteints de psychose liée à une démence ont un plus grand risque de décès sous antipsychotiques atypiques que sous placebo.

Les patients inclus dans ces études sont décédés pour des raisons diverses qui étaient prévisibles dans cette population. Une étude de population rétrospective de quétiapine pour le traitement des patients avec un TDM a montré un risque accru de décès pendant l'utilisation de la quétiapine chez les patients âgés de plus de 65 ans.

Cette association n'était pas présente quand les patients atteints de la maladie de Parkinson ont été retirés de l'analyse. Des précautions doivent être prises si la quétiapine est prescrite à des patients âgés atteints de la maladie de Parkinson.

Une dysphagie a été rapportée avec la quétiapine voir rubrique Effets indésirables. La quétiapine doit être utilisée avec précaution chez des patients risquant de développer une pneumonie d'inhalation. La constipation est un facteur de risque d'obstruction intestinale.

Des cas de constipation et d'obstruction intestinale ont été rapportés avec la quétiapine voir rubrique Effets indésirables Effets indésirables. Des cas de thrombo-embolies veineuses TEV ont été rapportés avec des antipsychotiques. Etant donné que les patients traités par antipsychotiques présentent souvent des facteurs de risque acquis de TEV, tous les facteurs de risque de survenue de TEV doivent être identifiés avant et au cours du traitement par la quétiapineet des mesures préventives doivent être prises le cas échéant.

Des cas de pancréatites ont été rapportés lors des études cliniques et après commercialisation. Parmi les cas rapportés après commercialisation, bien que des facteurs confondants n'aient pas été retrouvés dans tous les cas, plusieurs patients présentaient des facteurs connus de prédisposition à des pancréatites tels qu'un taux de triglycérides élevés voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploides calculs biliaires et une consommation d'alcool.

Les données ont révélé un effet additif à la 3 ème semaine. Les patients présentant des problèmes héréditaires rares tels qu'une intolérance au galactose, un déficit en lactase de Lapp ou un syndrome de malabsorption du glucose - galactose ne doivent pas prendre ce médicament.

Des cas de mésusage et d'abus ont été rapportés. Une prudence est nécessaire lors de la prescription de quétiapine chez des patients ayant des antécédents d'abus d'alcool ou de médicaments. La quétiapine est un antipsychotique atypique. La quétiapine et son métabolite plasmatique actif chez l'homme, la norquétiapine, se lient à un large éventail de récepteurs de neurotransmetteurs.

La quétiapine et la norquétiapine ont une affinité pour les récepteurs cérébraux de la sérotonine 5HT2 et ceux de la dopamine D1 et D2. On considère que c'est ce double antagonisme des récepteurs, avec une sélectivité plus forte pour les récepteurs 5-HT2 par rapport aux récepteurs D2, qui contribue aux propriétés antipsychotiques cliniques et à la faible tendance de la quétiapine à engendrer des regime cohen menus 900 calories cohen extrapyramidaux EPS par comparaison aux antipsychotiques typiques.

La quétiapine et la norquétiapine ont une affinité négligeable pour les récepteurs des benzodiazépines, mais une affinité importante pour les récepteurs histaminergiques et alpha1 adrénergiques, une affinité modérée pour les récepteurs alpha2 adrénergiques. Et la quétiapine a également une affinité faible à nulle pour les récepteurs muscariniques, alors que la norquétiapine a une affinité modérée à importante pour plusieurs récepteurs muscariniques, qui peut expliquer les effets anticholinergiques muscariniques.

Il ressort des mesures comportementales ou électro-physiologiques que la quétiapine inhibe également l'action des agonistes dopaminergiques et augmente les concentrations des métabolites de la dopamine, paramètre neurochimique du blocage des récepteurs D2. Dans les tests précliniques prédictifs des symptômes extrapyramidaux, la quétiapine se distingue des antipsychotiques typiques et possède un profil atypique.

Après administration chronique, la quétiapine n'induit pas d'hypersensibilité des récepteurs dopaminergiques D2. La quétiapine n'engendre qu'une légère catalepsie aux doses qui bloquent les récepteurs dopaminergiques D2. La quétiapine a montré après administration chronique une sélectivité à l'égard du système limbique en induisant un blocage de la dépolarisation des neurones - contenant de la dopamine - mésolimbiques mais non nigrostriataux.

Après une administration aiguë et chronique, la quétiapine a un risque minimum d'incidence de dystonie chez les singes Cébus sensibilisés ou non à l'halopéridol voir rubrique Effets indésirables. L'efficacité de XEROQUEL LP dans le traitement de la schizophrénie a été démontrée dans le cadre d'une étude contrôlée versus placebo, d'une durée de 6 semaines, chez des patients répondant aux critères de la schizophrénie du DSM-IV ; elle a également été démontrée dans le cadre d'une étude versus produit actif, du passage de la quétiapine, comprimé à libération immédiate à XEROQUEL LP chez des patients schizophrènes cliniquement stables, dans un contexte extrahospitalier.

Le critère d'évaluation principal dans l'étude contrôlée versus placebo était la modification du score PANSS total entre l'évaluation initiale et l'évaluation finale. L'effet des doses à mg et à mg était plus important que celui de la dose à mg. Chez les patients stables sous mg à mg de quétiapine, comprimé à libération immédiate, l'efficacité se maintenait lorsque les patients passaient sous une dose quotidienne équivalente de XEROQUEL LP en 1 prise par jour.

La dose moyenne était de mg. Dans le traitement des épisodes maniaques modérés à sévères, la quétiapine, comprimé à libération immédiate, a montré une efficacité supérieure au placebo sur la réduction des symptômes maniaques à 3 et 12 semaines dans les 2 essais en monothérapie.

Les données relatives à l'usage de la quétiapine, comprimé à libération immédiate en association avec le divalproate ou le lithium dans les épisodes maniaques aigus modérés à sévères à 3 et 6 semaines sont limitées, ce traitement concomitant a cependant été bien toléré.

Les données ont montré un effet additif à la 3ème semaine. Une deuxième étude n'a pas montré d'effet additif à la 6ème semaine. Aucune différence n'a été observée dans l'amplitude de l'effet entre les patients recevant mg de quétiapine, comprimé à libération immédiate et ceux recevant une dose de mg.

Dans la phase de continuation, de 2 de ces études, il a été démontré qu'un traitement à long terme chez des patients répondeurs à mg ou à mg de quétiapine, comprimé à libération immédiate, était efficace comparé au traitement avec placebo sur les symptômes dépressifs mais pas sur les symptômes maniaques.

Lors de 2 études portant sur la prévention de la récurrence et évaluant la quétiapine en association avec des thymorégulateurs, chez des patients présentant un épisode maniaque, dépressif ou mixte, helicopter rides midrand prices avec la quétiapine était supérieure aux thymorégulateurs en monothérapie en augmentant le délai avant survenue de récidive des épisodes thymiques maniaques, mixtes ou dépressifs.

La quétiapine était administrée 2 fois par jour entre et mg par jour et en traitement concomitant avec le lithium ou le valproate. Lors d'une étude à long-terme jusqu'à 2 ans de traitement évaluant la prévention de la récurrence chez des patients présentant un épisode maniaque, dépressif ou mixte, la quétiapine était supérieure au placebo sur l'augmentation du délai de survenue de récidive des épisodes thymiques maniaques, mixtes ou dépressifschez des patients présentant un trouble bipolaire I.

Si l'on compare un traitement continu avec la quétiapine à un passage au lithium chez les patients qui répondent à la quétiapine, les résultats indiquent qu'un passage à un traitement par le lithium ne semble pas associé à une augmentation du délai de survenue d'une récidive d'épisode thymique. Episodes dépressifs majeurs dans le TDM. Deux études à court terme 6 semaines ont inclus des patients qui avaient présenté une réponse insuffisante à au moins un antidépresseur.

L'efficacité et la sécurité à long terme chez des patients présentant un TDM n'ont pas été évaluées dans l'utilisation en traitement adjuvant, cependant elles l'ont été dans l'utilisation en monothérapie chez des patients adultes voir ci-après. Des taux plus élevés de symptômes extrapyramidaux ont été observés chez des patients traités par la quétiapine par comparaison aux patients sous placebo lors d'études cliniques à court terme contrôlées versus placebo portant sur le TDM et la dépression bipolaire.

Des essais à plus long terme portant sur la prévention des rechutes comportaient une période en ouvert de 4 à 36 semaines pendant laquelle les patients étaient traités par la quétiapine, suivie par une période de sevrage randomisé au cours de laquelle les patients recevaient soit de la quétiapine soit du placebo. Pour les patients randomisés avec la quétiapine, la prise de poids moyenne pendant la phase ouverte était de 2,56 kg, et à la semaine 48 de la période randomisée, la prise de poids moyenne était de 3,22 kg, par comparaison à la valeur initiale de la phase ouverte.

Pour les patients randomisés avec le placebo, la prise de poids moyenne pendant la phase ouverte était de 2,39 kg, et à la semaine 48 de la période randomisée, la prise de poids moyenne était de 0,89 kg, par comparaison à la valeur initiale de la phase ouverte.

Quetiapine 300 mg prise de poids

Lors des études cliniques contrôlées versus placebo chez des patients âgés atteints de psychose liée à une démence, l'incidence des effets cérébrovasculaires pour années-patients n'était pas supérieure chez les patients traités par la quétiapine, par rapport aux patients sous placebo. Le traitement par la quétiapine a été associé à des diminutions des concentrations d'hormones thyroïdiennes liées à la dose.

L'incidence des modifications réciproques en T3 ou T4 et TSH avec impact potentiellement significatif sur le plan clinique dans ces essais était rare, et les modifications des taux d'hormones thyroïdiennes observées ne s'accompagnaient pas de symptômes cliniques d'hypothyroïdie.

La réduction de la T 4 totale et de la T 4 libre était maximale dans les 6 premières semaines de traitement par la quétiapine, sans réduction supplémentaire en cas de traitement prolongé. Dans environ deux tiers de la totalité des cas, l'arrêt du traitement par la quétiapine a permis le retour à la normale de la T 4 totale et libre, indépendamment de la durée du traitement.

XEROQUEL LP 300 mg, comprimé à libération prolongée, boîte de 3 plaquettes thermoformées de 10

Efficacité clinique. Dans ces 2 études, les patients qui présentent une perte de réponse à la quétiapine, comprimé à libération immédiate, ont été exclus.

Dans la manie et la schizophrénie, des plus hautes doses résultaient en des taux de réponse numériquement plus faibles. Lors d'une troisième étude contrôlée avec XEROQUEL LP versus placebo à court terme en monothérapie chez des enfants et adolescents âgés de 10 à 17 ans présentant une dépression bipolaire, l'efficacité n'a pas été démontrée.

Aucune donnée n'est disponible sur le maintien de l'effet ni sur la prévention des récidives dans ce groupe de patients. Lors d'une phase de suivi post-traitement de l'étude dépression bipolaire, deux évènements supplémentaires de type suicidaire ont été rapportés chez deux patients, l'un de ces patients étant traité par la quétiapine au moment de l'évènement.

Des augmentations de la pression sanguine ont été rapportées chez les enfants et les adolescents, et une augmentation de l'appétit, des symptômes extrapyramidaux et des augmentations de la prolactine sérique ont été rapportés avec une fréquence plus élevée chez les enfants et les adolescents que chez les patients adultes voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Effets indésirables.

En raison des effets principaux de la quétiapine sur le système nerveux central, la quétiapine sera utilisée avec précaution en association avec d'autres médicaments à action centrale ainsi qu'avec l'alcool. Une prudence doit être observée chez les patients recevant d'autres médicaments ayant des effets anticholinergiques muscariniques voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi.

Le cytochrome P CYP 3A4 est la principale enzyme responsable du métabolisme de la quétiapine, médié par le cytochrome P Dans une étude d'interaction chez des volontaires sains, une administration concomitante de quétiapine à la dose de 25 mg et de kétoconazole, un inhibiteur du CYP3A4, a provoqué une augmentation de 5 à 8 fois de l'ASC de la quétiapine.

Par conséquent, l'administration concomitante de quétiapine et d'inhibiteurs du CYP3A4 est contre-indiquée. Il est également déconseillé de consommer du jus de pamplemousse pendant le traitement par la quétiapine.

Lors d'une étude à doses multiples chez des patients, afin d'évaluer la pharmacocinétique de la quétiapine, administrée avant et pendant un traitement par la carbamazépine un inducteur d'enzymes hépatiques connula prise concomitante de carbamazépine augmentait la clairance de la quétiapine de façon significative.

Cette interaction peut aboutir à des concentrations plasmatiques plus basses, pouvant affecter l'efficacité du traitement par quétiapine. Chez les patients traités par un inducteur des enzymes hépatiques, l'instauration d'un traitement par quétiapine ne sera possible que si le prescripteur estime que les bénéfices de la quétiapine l'emportent sur les risques liés à l'arrêt de l'inducteur des enzymes hépatiques.

Il est important que les changements apportés au traitement par inducteur soient graduels et qu'il soit remplacé si nécessaire par un médicament non inducteur p. La pharmacocinétique de la quétiapine n'a pas été significativement modifiée par l'administration concomitante des antidépresseurs que sont l'imipramine un inhibiteur connu du CYP2D6 ou la fluoxétine un inhibiteur connu du CYP3A4 et du CYP2D6. L'administration concomitante des antipsychotiques risperidone ou halopéridol n'a pas modifié significativement la pharmacocinétique de la quétiapine.

La pharmacocinétique de la quétiapine n'a pas été modifiée par l'administration concomitante de cimétidine. La pharmacocinétique du lithium n'a pas été modifiée par l'administration concomitante de la quétiapine. Lors d'une étude de 6 semaines, randomisée, conduite avec du lithium en association avec XEROQUEL LP versus un placebo en association avec XEROQUEL LP chez des patients adultes atteints de manie aigüe, des effets extrapyramidaux en particulier tremblementsune somnolence et une prise de poids ont été observés avec une plus grande fréquence dans le groupe lithium que dans le groupe placebo voir section Propriétés pharmacodynamiques.

Les profils pharmacocinétiques du valproate sodique et de la quétiapine ne subissent pas de modification cliniquement significative en cas d'administration concomitante.

Revivre.org

Une étude rétrospective chez des enfants et des adolescents traités par du valproate, de la quétiapine ou les deux associés, a montré une incidence plus élevée de leucopénie et de neutropénie dans le groupe recevant l'association par rapport à ceux traités par monothérapie.

Aucune étude formelle d'interaction avec les médicaments cardiovasculaires couramment prescrits n'a été réalisée. La prudence est recommandée lorsque la quétiapine est utilisée simultanément avec des médicaments susceptibles de perturber la balance en électrolytes ou d'allonger l'intervalle QT.

Des cas de résultats faux positifs ont été rapportés lors de dosages par méthode immuno-sérologique de la méthadone et des antidépresseurs tricycliques chez les patients ayant pris de la quétiapine. Il est recommandé de confirmer les résultats de tests de screening immunologiques douteux par une technique chromatographique appropriée. En général, les signes et symptômes rapportés était ceux résultant d'une exagération des effets pharmacologiques connus de la substance active, comme une somnolence et une sédation, une tachycardie, une hypotension et des effets anticholinergiques.

Les patients présentant une maladie cardiovasculaire sévère préexistante peuvent présenter un risque accru d'effets d'un surdosage voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi : Hypotension orthostatique.

Il n'existe pas d'antidote spécifique de la quétiapine. En cas de symptômes sévères, la possibilité d'une implication de plusieurs médicaments doit être envisagée ; des soins intensifs sont recommandés, y compris assurer et maintenir la perméabilité des voies aériennes, assurer une oxygénation et une ventilation adéquates, ainsi que contrôler et maintenir le système cardiovasculaire. D'après les données de la littérature, les patients présentant un délire, une agitation et un syndrome anticholinergique évident peuvent être traités avec 1 à 2 mg de physostigmine sous surveillance ECG continue.

Ce traitement n'est pas recommandé en tant que traitement de référence, en raison de l'effet négatif potentiel de la physostigmine sur la conduction cardiaque. La physostigmine peut être utilisée en l'absence d'anomalies de l'ECG. La physostigmine ne doit pas être utilisée en cas de dysrythmie, de bloc cardiaque de tout degré, ou d'élargissement du complexe QRS.

Bien qu'une prévention de l'absorption lors d'un surdosage n'ait pas été évaluée, un lavage gastrique peut être indiqué en cas de surdosage important et doit si possible être pratiqué dans l'heure qui suit la prise. L'administration de charbon actif doit être envisagée. L'adrénaline et la dopamine devront être évitées car une stimulation bêta peut aggraver une hypotension induite par un blocage des récepteurs alpha par la quétiapine.

Une surveillance médicale étroite sera poursuivie jusqu'au rétablissement du patient.

Prise de poids apres arret antidepresseur

En cas de surdosage avec la quétiapine à libération prolongée, il y a un pic de sédation et une impulsion de crête retardés et une récupération prolongée par rapport à un surdosage avec la quétiapine à libération immédiate. En cas botox tanger 75019 surdosage avec la quétiapine à libération prolongée, la formation de bézoard gastrique a été rapportée et une imagerie diagnostique appropriée est recommandée pour guider d'avantage la prise en charge du patient.

La résection endoscopique de pharmacobézoard a été réalisée avec succès dans certains cas. Cependant, d'après toutes les données disponibles, aucune conclusion ne peut être établie. Des études chez l'animal ont montré une toxicité sur la reproduction voir rubrique Données de sécurité précliniques. Dès lors, l'administration de quétiapine durant la grossesse ne devra être envisagée que si les bénéfices escomptés prévalent sur les risques encourus.

En conséquence, les nouveau-nés doivent être étroitement surveillés. D'après des données très limitées issues de rapports publiés sur l'excrétion de la quétiapine dans le lait maternel, l'excrétion de la quétiapine à des doses thérapeutiques ne semble pas constante.

En raison du manque de données robustes, la décision d'arrêter l'allaitement ou le traitement par XEROQUEL LP doit être prise en tenant compte du bénéfice de l'allaitement pour l'enfant et du bénéfice du traitement pour la mère. Chez l'Homme, les effets de la quétiapine sur la fertilité n'ont pas été établis. Des effets liés à une augmentation des taux de prolactine ont été observés chez le rat, bien qu'ils ne soient pas directement transposables à l'Homme voir rubrique Données de sécurité précliniques.

Menu Dossiers. BeautyLab Doctipharma. Un article Un médicament. Forums Médicaments.